La Paroisse de Sorgues, un Corps qui bouge...

5 octobre 2018

« En ce temps là, Jésus choisi ses disciples…pour qu’ils soient avec lui et pour les envoyer proclamer la Bonne Nouvelle » (Mc 3,13).

Dans son évangile, St Marc nous révèle le projet du Christ sur l’Eglise et ses membres : attachement et envoi, contemplation et action, nourriture et prédication, intimité et mission. Etre avec le Christ et amener le Christ au monde, c’est la même et unique vocation de tout chrétien : ce n’est pas l’une ou l’autre, ni l’une sans l’autre. Chaque membre de l’Eglise est intrinsèquement lié au Corps, mais à un Corps qui bouge selon le bon vouloir du Christ Tête. L’Eglise est missionnaire par nature ; elle n’est pas un cadavre immobile, mais un Corps qui est toujours en acte et qui cherche sans cesse la relation avec l’autre.

Même si nous tous, nous accomplissons déjà au quotidien des petits « actes missionnaires » (explicites ou implicites), il faut dire que nous aimons davantage être avec le Christ plutôt que de l’annoncer haut et fort sur les toits. Il nous est plus facile de rencontrer Jésus à la messe, d’écouter sa Parole, de nous nourrir de son Corps et de son Sang, que de partir en mission dans les rues de Sorgues en faisant du porte à porte pour proclamer la Bonne Nouvelle du Christ Ressuscité.

La pastorale actuelle de l’Eglise porte les signes de cette notre propension à être avec le Christ plutôt qu’à l’annoncer. Il s’agit là, d’une pastorale qu’on pourrait appeler de « conservation » car essentiellement centrée sur les sacrements (messe, baptême, mariage, etc.) qui ont comme but de nourrir la foi de ceux qui viennent déjà à l’église. En revanche, ce type de « pastorale sacramentelle », pourra difficilement rejoindre les personnes lointaines qui n’ont pas encore toutes les clefs pour décrypter la beauté et la nourriture cachée dans les sacrements du Christ. En effet, on parle bien des sacrements « de la foi », car pour croire que Jésus Christ est présent dans une hostie consacrée il faut déjà avoir la foi. Pour croire que Jésus Christ est présent dans un prêtre il faut avoir encore plus de foi, etc…

Aujourd’hui on constate une baisse vertigineuse de baptêmes et de mariages, ainsi que de fidèles aux messes dominicales. Tout cela montre l’urgence d’une mise en place d’une « pastorale missionnaire » capable d’atteindre tous ceux qui vivent aux périphéries existentielles de nos villes, selon l’expression de notre pape François. Pas pour les amener à tout prix dans notre église paroissiale, mais afin qu’ils puissent être touchés par le Corps du Christ à travers les membres de notre communauté paroissiale.

Voila pourquoi, en plus d’une pastorale classique, j’aimerais mettre en place une pastorale missionnaire tenant compte de toute personne qui, blessée par la vie, par l’Eglise, par un prêtre, scandalisée par la division des chrétiens, etc.., gravite autour de la paroisse sans jamais y rentrer spontanément. A toutes ces personnes qui souffrent, nous voudrions porter le Christ ; son Corps, sa Parole, sa Consolation, sa Paix, sa Joie ! Et je dis bien.. nous voudrions…. car un membre qui bouge tout seul ne peut pas faire grandes choses. Dans la marche aussi, il faut une certaine synchronie des membres, autrement on se casse la binette. 

Samedi 27 et dimanche 28 octobre, plusieurs séminaristes provenant des différentes villes du sud de la France feront étape à Sorgues. Ils visiteront vos maisons par groupes de deux, afin d’annoncer à tous ceux qui s’y trouvent l’amour du Seigneur. Ils resteront pour le diner et pour la nuit du samedi. Cela sera une bonne occasion pour inviter vos voisins, vos amis, vos proches et toute personne qui a besoin d’écouter une parole d’amour et de consolation. Le lendemain on se retrouvera tous pour la messe dominicale et on clôturera la journée par un repas partagé à la salle Ste Cécile.

Ce week-end missionnaire n’est, en réalité, qu’une préparation à l’écoute des catéchèses qui auront lieu tous les lundis et les jeudis à 20h à la salle Ste Cécile à partir du lundi 29 octobre. Ces catéchèses ouvrent les portes à un itinéraire d’initiation chrétienne qui aidera les lointains (et pourquoi pas aussi les habitués) à gouter petit à petit la beauté de la vie chrétienne.

Votre aide et votre collaboration sont essentielles pour la bonne réussite de ce projet. N’hésitez pas à ouvrir vos maisons aux séminaristes et à inviter au dîner et aux catéchèses vos amis afin qu’ils écoutent une parole de vie éternelle. Vous pouvez donner votre disponibilité en marquant votre nom sur la fiche que vous trouverez au fond de l’église ou bien en remplissant le formulaire en ligne

Nous allons confier tout ce projet à la Vierge Marie, Reine de l’Evangélisation ; celle qui après avoir reçu dans son cœur et dans son corps le Christ Jésus, se leva en hâte pour visiter sa cousine Elisabeth, en portant avec elle le Sauveur du monde (cf. Lc 1,39-58).